Vœux SIAM mut inter du 19/11 au 09/12 - Téléphonez 05 61 13 20 78

23 avenue du 14ème R.I.
31400 Toulouse
Entrée : rue Elvire

image11

HOMMAGE AUX VICTIMES DE L’ÉCOLE OZAR HATORAH

image12

> Le 5 novembre 2019 : une cérémonie très émouvante

Le  5 novembre, une cérémonie très émouvante a rappelé le quadruple crime  commis voici quatre ans à l’École Ozar Hatorah (rebaptisée depuis Ohr Thora), en présence des familles des victimes dont la dignité et le courage forçait le respect de toute l’assemblée.


Le  ministre J.M. BLANQUER était présent. Le recteur B. DELAUNAY ainsi que  le président du CRIF, l’ancien recteur O. DUGRIP, l’ancien président de  la République N. SARKOZY, l’ancien DASEN M.J. FLOC’H, l’actuelle DASEN  E. LAPORTE, le maire de Toulouse J.L. MOUDENC, l’ancien maire P. COHEN,  la sénatrice F. LABORDE, et d’autres personnalités… 


Notre président académique Jean-François BERTHELOT a participé à toute la cérémonie.

Une cérémonie pleine d'émotion au vu des horreurs vécues par les victimes.

Une cérémonie emplie de dignité qui doit nous rappeler la mission essentielle d'éducation morale que doivent  avoir les enseignants auprès des jeunes générations.

Une cérémonie qui devrait nous pousser à dire une fois de plus "PLUS JAMAIS" !


J.F. BERTHELOT a aussi pu échanger avec les personnalités de l’Éducation Nationale.Il a d'ailleurs été reçu au rectorat par le Secrétaire Général et la  Directrice de Cabinet.

Il a ainsi pu s’entretenir de sujets concernant directement l’Académie de Toulouse, toujours la plus étendue de France, et tout particulièrement la  souffrance de trop nombreux collègues touchés de plein fouet par la  succession, pour ne pas dire l’avalanche de réformes qui appauvrissent,  épuisent et désespèrent comme jamais.

Une prochaine audience SNALC est programmée le 28 novembre avec Monsieur le Recteur. 



Saisie sur SIAM des vœux pour le mouvement inter académique

image13

> Du 19 novembre au 9 décembre, midi, heure de Paris

Les élus du SNALC Toulouse se tiennent à votre disposition pour vous recevoir et vous conseiller individuellement dans le cadre de votre demande de mutation inter-académique.


Contactez-les à la page > CONTACTS < ou au 05 61 13 20 78 pendant les permanences.


Pour plus d'informations sur les mutations inter et intra, cliquez sur la page > MUTATIONS <



Novembre 2019 : lisez la revue mensuelle du SNALC

Cliquez sur la photo pour lire la revue mensuelle du SNALC

SOMMAIRE


DOSSIER DU MOIS

4 - La voie professionnelle

4 - La réforme Blanquer en LP : vraie réforme ou opération marketing ?

4 - Comité de suivi de la voie professionnelle

5 - L’inapplicable co-intervention

5 -Seconde : « métiers de la relation clients » ?

6 - Réforme de la voie professionnelle et métiers d’arts

6 - Conseil supérieur des programmes : l’illusoire consultation

7 - Fusion des GRETA et des CFA : bilan et perspectives

7 - Développer l’apprentissage : est-ce vraiment l’enjeu ?

8 - Remontées de terrain : quelle catastrophe !

8 - Dérives de l’orientation supposée choisie


LES PERSONNELS

9 - Mutations, promotions, contractuels… le SNALC en audience

9 - Rémunérations : Le SNALC en remet une couche

10 - Réforme des retraites : un impact outrepassant l’effet financier

10 - Sanctions : les CPE avocats ?

11 - La réforme de la Fonction publique ou la République en marche arrière

11 - Retour de la GIPA

11 - Ne l’oubliez pas !


SYSTÈME ÉDUCATIF

12 - La sélection est-elle facteur de réussite scolaire ?

12 - Grand oral : Plutôt rassurant, mais…

13 - EPS et CCF bac : le passage en force de l’IG

13 - EPS et CCF bac : la nouvelle usine à gaz

14 - Enquête LCA septembre 2019 : vos retours

14 - Une pétition contre les nouveaux programmes de français au lycée

15 - Nouvelles épreuves de philosophie au baccalauréat : un projet dangereux

15 - La funeste pédagogie de projets


CONDITIONS DE TRAVAIL

16 - Écoles orphelines : quand l’État ne donne pas plus à ceux qui ont moins

16 - Proviseurs de LGT : scepticisme sur la réforme, inquiétude sur les conditions de travail

17 - Ne rentrez plus dans le jeu

17 - Violence et chiffres : on ne vous dit pas tout

image14

Le SNALC appelle à la grève à partir du 5 décembre

image15

> Communiqué de presse  du 7 novembre 2019

Le SNALC s'était fixé jusqu'à aujourd'hui (jeudi 7 novembre 2019) pour s'engager ou non dans le mouvement du 5 décembre. Il a porté et continue de porter la revendication majoritaire des agents de l'Éducation nationale et du Supérieur : une revalorisation pour tous les personnels, que ce soit par le dégel du point d'indice, la hausse des indices dans les grilles et/ou l'augmentation de la part fixe des indemnités, sans contreparties.


Le SNALC a transmis en octobre un document sur la question des rémunérations dont les services du ministère ont reconnu le sérieux. Nous avons posé tous les constats et fait de nombreuses propositions chiffrées, le tout avec un projet de calendrier de mise en œuvre. Nous avons joué aussi longtemps que possible la carte du dialogue.


Au sortir de la réunion de ce jour sur les traitements, aucune annonce concrète n'a été faite.


En conséquence, le SNALC appelle les agents à participer à la grève sur les retraites et les traitements à partir du 5 décembre. Nous déposons dès demain un préavis qui couvre la période du 5 au 21 décembre, et appelons les collègues à organiser partout des heures d'information syndicale.


Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr , 06 16 72 86 56



Rassemblement du 6 novembre : le SNALC était présent

image16

Mercredi 06 novembre, partout en France, étaient organisés des rassemblements d'enseignants au moment où se tenait à Paris au ministère un CHSCT au sujet de la souffrance au travail.


À Toulouse, le rassemblement a eu lieu devant le rectorat.


Les suicides récents de plusieurs collègues, dont Christine Renon qui a laissé une lettre édifiante sur son amour d'un métier rendu de plus en plus pénible et destructeur, ont agi comme un électrochoc.


À l'issue du rassemblement, une délégation syndicale a été reçue pendant plus de deux heures par le secrétaire général adjoint M. Curnelle et par le DASEN adjoint de Haute-Garonne, M. Brevet.


Le SNALC Toulouse, en la personne de son président académique M. Berthelot, a, avec l'ensemble des autres organisations syndicales, insisté sur l'état de stress et de fatigue croissant de beaucoup de professeurs, sur leur lassitude devant une gestion technocratique éloignée des réalités du terrain et les réformes précipitées, en particulier du baccalauréat et du lycée.


Le SNALC craint que les autorités n'aient pas vraiment pris conscience de l'ampleur du malaise d'une profession que l’État a tout fait depuis des années pour la déformer et surtout l'affaiblir, en matière d'autorité, de considération publique, de salaire, de conditions de travail. En réponse à ce mal-être enseignant, le ministère va créer... un "comité Théodule" de plus !


Pour le SNALC, et en l'absence, qui plus est, de réponse claire et concrète sur les questions de revalorisation débattues aujourd'hui au ministère, la coupe est pleine : il appelle tous les personnels à faire grève le 05 décembre (cf. communiqué ci-dessus).



ÉDUCATION NATIONALE : DES SUICIDES À NE PAS MINIMISER

image17

« Plus jamais ça ! »

Le 6 novembre 2019, notre ministre annonçait que 58 suicides avaient été dénombrés au sein des personnels de l’Éducation nationale au cours de l’année scolaire 2018-2019, parmi lesquels 37 hommes et 21 femmes. Depuis la rentrée de septembre, selon le ministère, 11 suicides avaient été enregistrés. Plus loin, il précisait que le taux de suicide était de 5,85 personnes pour 100.000, ce qui est moins important qu’à l’échelle de la population globale (en 2014 :  2014, le taux de suicide moyen en France était de 14,9 personnes pour 100.000 personnes, d’après l’Observatoire national du suicide).


Perplexe et agacé, le SNALC se pose plusieurs questions :

  • Quelle a été la méthode employée pour arriver à ce résultat ?
  • Pourquoi ne se pencher que sur l’année scolaire 2018-2019 ?
  • Pourquoi ne pas annoncer une grande étude nationale sur les suicides, burnout et l’ensemble des risques psycho-sociaux ?
  • Comment se fait-il que le taux de suicide annoncé (5,85 pour 100.000), prétendument inférieur à la moyenne nationale, soit totalement différent des chiffres relevés par l’Inserm en 2002 qui estimait, au contraire, que les enseignants étaient 2,4 fois plus concernés (39 pour 100.000) que la moyenne de la population ?


À l’image de ce qu’il avait dit concernant les violences scolaires le 13 octobre dernier (voir notre communiqué), le ministre entend apporter la clarté mais ne fait que minorer les problèmes. 

Le SNALC travaille sur la question de la souffrance au travail depuis longtemps et propose des outils et de l’aide aux personnels, qui en ont de plus en plus besoin. Il en a assez des effets d’annonce. Les personnels en souffrance ne courent pas après le buzz ou des annonces médiatiques. Ils attendent la vérité et des solutions concrètes.


Communiqué de presse du SNALC du 7 novembre 2019

Contact : Maxime REPPERT, secrétaire national / conditions de travail et climat scolaire

conditionsdetravail@snalc.fr 06 60 96 07 25



Plus de 1 000 postes supprimés entre 2019 et 2020

image18

Les lycées généraux et technologiques seront les plus impactés

Si l’on compare la loi de finances 2019 et le projet de loi de finances 2020, l’enseignement scolaire public du second degré perd 2 108 équivalents temps plein (ETP) :

- Lycée général et technologique : perte de 1088 ETP.

- Enseignement professionnel : perte de 685 ETP

- Collège : perte de 140 ETP

- Action « pilotage, administration et encadrement pédagogique » : perte de 140 ETP.


Deux secteurs du second degré gagnent des postes :

- Formation (formatage ?) des personnels enseignants : + 140 postes

- « Besoins éducatifs particuliers » : + 17 postes.



ATTENTION ARNAQUE !

Le projet de loi de finances 2020 note pourtant une suppression de « seulement » 440 postes dans le second degré : cette différence avec les 2108 postes annoncés s’explique par le mode de calcul : année civile versus année scolaire !


Le ministère explique que « la loi de finances porte sur l’année civile 2019 mais, dans l’éducation nationale, les suppressions de postes prennent effet à la rentrée de septembre, donc de septembre 2019 jusqu’à la fin de l’année scolaire en 2020 ».


Ainsi, la perte de 2 600 postes dans le secondaire issue du budget 2019 s’inscrit majoritairement sur l’année civile 2020. La suppression de 440 postes, inscrite dans le projet de loi de finances 2020, est, quant à elle, à compter de septembre 2020 jusqu’à fin d’année scolaire 2021.



Cliquez sur les boutons ci-dessous

image19

image20

image21

image22

image23

image24

image25

image26

image27

image28

image29

image30

Quelles sont les valeurs du SNALC ?

Découvrez-les en visionnant la vidéo ci-contre.

Contact avec le SNALC Toulouse

Envoyez-nous un email !

Ce site est protégé par reCAPTCHA ; la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s’appliquent.

Mieux encore, venez nous voir en personne !

Le SNALC syndique tous les corps de l'éducation nationale. Nous sommes toujours heureux de vous rencontrer.

SNALC TOULOUSE

23 avenue du 14ème Régiment d'Infanterie 31400 Toulouse

05 61 13 20 78

Horaires

Aujourd'hui

Sur rendez-vous