Vous devriez lire cette note d'information !

image11

Les personnels de l’Éducation nationale en 2017-2018 (juin 2019)

 En 2017-2018, 1,1million de personnes sont rémunérées au titre de l’Éducation nationale : près de 902 000 enseignants dans les secteurs public et privé sous contrat et 231 400 personnels non enseignants dans les écoles et les établissements scolaires du secteur public, les services déconcentrés et l’administration centrale du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, au titre de l’enseignement scolaire.


Les effectifs des personnels augmentent de 2,1% entre 2016-2017 et 2017-2018, principalement en raison de la forte croissance du nombre d’accompagnants d’élèves en situation de handicap (+35,7%) et d’enseignants non titulaires du secteur public (+11,8%).


Pour les enseignants titulaires, le nombre d’admis aux concours demeure supérieur à celui des départs en retraite. 


Depuis 2010, la part de femmes parmi les personnels de l’Éducation nationale augmente, mais moins rapidement chez les enseignants (+1,2point) que chez les non-enseignants (+3,1points). 


Cliquez ici ou sur l'image ci-contre pour avoir la version complète



HORS CLASSE 2019 ET 3ème RENDEZ-VOUS DE CARRIÈRE

image12

L’avancement de grade par voie d’inscription à un tableau d’avancement à la hors-classe s’effectue par appréciation de la valeur professionnelle et des acquis de l’expérience professionnelle de l’agent. Les modalités d’établissement du tableau d’avancement sont fixées dans un cadre national par la note de service n°2019-027 du 18-3-2019 pour les professeurs agrégés et la note n° 2019-028 du 18-3-2019 pour les autres enseignants, les CPE et les PSYEN (notes parues au BO du 18 mars 2019).

En régime pérenne, l’inscription au tableau d’avancement s’appuie sur le nombre d’années de présence de l’agent dans la plage d’appel statutaire à la hors-classe et sur l’appréciation  de sa valeur professionnelle issue du troisième rendez-vous.


POUR LA CAMPAGNE 2019, L’APPRÉCIATION DE LA VALEUR PROFESSIONNELLE CORRESPOND À :

1. L’appréciation finale du troisième rendez-vous de carrière pour les agents ayant bénéficié de ce rendez-vous de carrière en  2017/2018,

2. L’appréciation attribuée en 2018 dans le cadre de la campagne d’accès au grade de la hors-classe pour les agents promouvables à la hors-classe en 2018,

3. Les agents ne disposant d’aucune des appréciations précitées se verront attribuer une appréciation fondée sur les notes attribuées au 31-8-2016 (ou 31-8-2017 pour les situations particulières) et sur les avis des chefs d’établissement et des corps d’inspection ou des autorités auprès desquelles les agents sont affectés. Cette appréciation sera conservée pour les campagnes de promotion à la hors-classe ultérieures si l’agent n’est pas promu au titre de la présente campagne.


CONDITIONS REQUISES :

Peuvent accéder à la hors-classe de leur corps les agents comptant au 31 août 2019 au moins deux ans d’ancienneté dans le neuvième échelon de la classe normale, y compris ceux qui sont stagiaires dans d’autres corps.

Les personnels doivent être en activité, dans le second degré ou dans l’enseignement supérieur, mis à disposition d’un autre organisme ou d’une autre administration ou en position de détachement.

Les enseignants en congé parental à la date d’observation ne sont pas promouvables. Les agents en situation particulière (congé de longue maladie, en poste adapté de courte durée etc.) qui remplissent les conditions sont promouvables et doivent être examinés au même titre que les autres personnels.


Frédéric BAJOR, secrétaire national du SNALC chargé de la gestion des personnels 

15 mai 2019 : la rectrice piétine le dialogue social !

image13

Postes spécifiques intra : la rectrice piétine le dialogue social !

Le groupe de travail sur les postes spécifiques initialement prévu le 10 mai ne s'est pas tenu. En effet, la rectrice ayant décidé qu'il se déroulerait en l'absence de tous les IPR, malgré la demande en amont des représentants des personnels de les y voir siéger, et parce que ne s'y trouvait non plus aucun membre du secrétariat d'académie, le SNALC et les autres organisations syndicales, unanimes, ont refusé de voir le groupe de travail n'être qu'une chambre d'enregistrement et ont demandé une nouvelle convocation de cette instance en présence des IPR et du secrétaire général.


En effet, ce groupe de travail doit permettre de comprendre quels sont les motifs qui prévalent dans les classements et avis des inspecteurs dans le cadre d'un mouvement qui ne s'appuie sur aucun barème. D'ailleurs, pour les postes spécifiques nationaux, les inspecteurs généraux viennent à tour de rôle présenter au groupe de travail national les candidatures et expliquer leurs choix. Pourquoi des inspecteurs régionaux ne seraient-ils pas tenus à la même démarche, pour répondre aux questions sur les nombreuses anomalies et défauts d'information dans bien des dossiers.


Mme la rectrice a adressé mercredi 15 mai une fin de non recevoir à la demande des représentants des personnels : il n'y aura pas de groupe de travail SPEA cette année ! Ce déni de dialogue social préfigure bien, hélas, ce que sera la gestion de nos carrières voulue par l'actuel gouvernement qui s'emploie pour ainsi dire à supprimer les CAP : un traitement en interne par le seul employeur... Pour Mme la rectrice, la procédure dématérialisée suffit à nous informer correctement et complètement ! Vraiment ? Quand de nombreux candidats ne sont que classés sans aucun pavé d'appréciation ? Quand certains même ne sont pas classés ? Quand certains sont choisis au seul motif qu'ils "occupent déjà le poste", raflant donc la mise devant d'autres collègues à l'expérience et au CV autrement plus fournis ? Quand des candidats sont absents du document de travail ? 


Le SNALC dénonce avec la plus grande vigueur la bunkérisation "en marche" au rectorat de Toulouse. Un tel refus risque bien d'être perçu par l'ensemble des personnels comme une nouvelle marque de mépris, une de plus, voire de trop.

Naissance. Adoption. PMA. Quels sont mes droits ?

Quels sont mes droits en matière de congé parental ?

Vous êtes enceinte ?

Vous bénéficiez d'un protocole PMA ?

Vous prévoyez d'adopter un enfant ?

Vous venez d'avoir un enfant ?

Connaissez-vous vos droits en matière de congé parental ?


Le SNALC TOULOUSE répond à vos questions dans le document à télécharger ci-dessous.

image14

Les heures supplémentaires

Pour en savoir plus sur vos droit et devoir en matière d'heures supplémentaires, regardez cette vidéo !


Cette version mise à jour évoque notamment  la seconde heure supplémentaire non refusable dès la rentrée 2019.

Les heures sup défiscalisées ? Vraiment ?

Comme très souvent, les annonces officielles sont très éloignées de la réalité.

Le Président de la République a annoncé le 10 décembre 2018 une désocialisation et défiscalisation des heures supplémentaires.


Pour l’aspect désocialisation, vous gagnerez entre 0 et 4,80 euros de plus par HSA et par mois.


Voici les explications :

  • ce n’est qu’une désocialisation PARTIELLE : sur vos heures supplémentaires, vous payerez encore la CSG non      déductible (2,36 %), la CSG déductible (6,8 %) et la CRDS (0,49 %), soit 9,65 % de charges !
  • le seul « cadeau » offert  est la suppression de la cotisation RAFP (Retraite Additionnelle de la Fonction Publique) de 5% !
  • si vous cotisez moins à la RAFP, vous gagnerez moins de points (et donc moins d’euros) pour votre retraite complémentaire, donc le cadeau, vous vous le payez vous-même !
  • la défiscalisation est limitée  à 5 000 € d’heures supplémentaires par an.
  • La défiscalisation vous permettra juste de payer l’impôt sur le revenu sans prendre en compte les HSA (dans la limite de 5 000 €). Elle n'est donc pas visible immédiatement mais peut représenter entre 140 et 300 euros de réduction d'impôts par HSA selon votre tranche d'imposition.

En savoir plus sur la D.G.H. de mon établissement

> Connaissez-vous la différence entre la D.G.H et le T.R.M.D. ?

> Savez-vous si la D.G.H. de votre établissement peut être modifiée en cours d'année scolaire ?

> Savez-vous si le nombre d'élèves dans vos classes classe est officiellement limité ?
Non ? Pourtant, vous devriez...


Car de ces acronymes dépendent, notamment, le nombre de postes, d'heures supplémentaires et finalement.... votre qualité de vie professionnelle !

Regardez cette vidéo pour en savoir plus !

Les congés maladies pour les enseignants du second degré

Voici une vidéo qui reprend les différents congés maladies qui peuvent  exister dans l'éducation nationale (pour les titulaires et les non -  titulaires).


Elle est faite, au départ, pour les représentants  établissement (S1) du SNALC, syndicat de l'éducation nationale. 


N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations, ou en cas de  dossier complexe. 


De plus en fin de vidéo, vous trouverez un rappel des différentes  autorisations d'absence liées à la maladie (ou au décès). 

Définition d'une classe non inversée

Cette vidéo a pour sujet les classes inversées. 

Tout d'abord un  point sur les classes non inversées, pour poser les choses. 

Est-ce que tu bosses pour les vacances ?

image15

> Communiqué de presse du 14 juin 2019

À quelques jours de la grève du 17 juin, le SNALC tient à informer de l'état de dégradation sans précédent du dialogue social avec le ministère de l'Éducation nationale.


Dernier exemple en date mercredi 12 juin : le ministère est en train d'imposer, contre l'avis de l'ensemble des organisations représentatives, la formation pendant les vacances scolaires, jusqu'à cinq journées par an. Aucun garde-fou dans ce texte : ce peut être n'importe quel jour de n'importe quelle période de vacances. Y compris, de l'aveu même de l'administration répondant à une question du SNALC, au cœur des grandes vacances.


Le ministère balaye d'un revers de main les arguments juridiques comme les arguments de bon sens. Pour le SNALC, il est évident qu'on ne peut pas considérer qu'un enseignant est potentiellement en service n'importe quel jour de l'année à n'importe quelle heure, au bon vouloir des académies. Le ministère n'en a cure : c'est dire le mépris qu'il affiche envers les enseignants comme envers les syndicats qui les représentent.


Le SNALC ainsi que trois autres organisations ont proposé un amendement pour que ces formations soient conditionnées à l'accord de l'agent, dans l'esprit des textes régissant l'ensemble des fonctionnaires de la fonction publique d'État. Là encore, fin de non-recevoir. La formation sera subie, point barre.


Le SNALC n'a jamais vu une telle politique de destruction de nos métiers. Texte après texte, mesure après mesure, suppression de poste après suppression de poste, l'objectif tracé est clair : casser une profession qui est pourtant actuellement en crise de recrutement.


Le SNALC appelle plus que jamais les collègues à faire grève le 17 juin. Il considère qu'il n'y a pas d'autre moyen pour défendre nos métiers face à un ministère qui a décidé que les corps intermédiaires constituaient uniquement des nuisances à faire disparaître.


Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr , 06 16 72 86 56


> La grève à Toulouse commencera par un rassemblement devant le rectorat à 08H00 



Vous devriez lire cette note d'information !

image16

Les personnels de l’Éducation nationale en 2017-2018

 En 2017-2018, 1,1million de personnes sont rémunérées au titre de l’Éducation nationale : près de 902 000 enseignants dans les secteurs public et privé sous contrat et 231 400 personnels non enseignants dans les écoles et les établissements scolaires du secteur public, les services déconcentrés et l’administration centrale du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, au titre de l’enseignement scolaire.


Les effectifs des personnels augmentent de 2,1% entre 2016-2017 et 2017-2018, principalement en raison de la forte croissance du nombre d’accompagnants d’élèves en situation de handicap (+35,7%) et d’enseignants non titulaires du secteur public (+11,8%).


Pour les enseignants titulaires, le nombre d’admis aux concours demeure supérieur à celui des départs en retraite. 


Depuis 2010, la part de femmes parmi les personnels de l’Éducation nationale augmente, mais moins rapidement chez les enseignants (+1,2point) que chez les non-enseignants (+3,1points). 


Cliquez ici ou sur l'image ci-contre pour avoir la version complète