Vœux SIAM mut inter du 19/11 au 09/12 - Téléphonez 05 61 13 20 78

23 avenue du 14ème R.I.
31400 Toulouse
Entrée : rue Elvire

Page 1er degré

Bienvenue sur la page du 1er degré

Vous trouverez ici des informations qui peuvent vous être utiles.


Vos contacts :

Bérengère de Bourayne - Nathalie Aloisi - Sylvie Morante-Cazaux
snalcpremierdegre.ac.toulouse@gmail.com

Le SNALC appelle à la grève à partir du 5 décembre

image15

> Communiqué de presse  du 7 novembre 2019

Le SNALC s'était fixé jusqu'au 7 novembre pour s'engager ou non dans le mouvement du 5 décembre. Il a porté et continue de porter la revendication majoritaire des agents de l'Éducation nationale et du Supérieur : une revalorisation pour tous les personnels, que ce soit par le dégel du point d'indice, la hausse des indices dans les grilles et/ou l'augmentation de la part fixe des indemnités, sans contreparties.


Le SNALC a transmis en octobre un document sur la question des rémunérations dont les services du ministère ont reconnu le sérieux. Nous avons posé tous les constats et fait de nombreuses propositions chiffrées, le tout avec un projet de calendrier de mise en œuvre. Nous avons joué aussi longtemps que possible la carte du dialogue.


Au sortir de la réunion de ce jour sur les traitements, aucune annonce concrète n'a été faite.


En conséquence, le SNALC appelle les agents à participer à la grève sur les retraites et les traitements à partir du 5 décembre. Nous déposons dès demain un préavis qui couvre la période du 5 au 21 décembre, et appelons les collègues à organiser partout des heures d'information syndicale.


Téléchargez le tract intersyndicale > ICI < et affichez-le !


Contact : Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr , 06 16 72 86 56



Mobilité des professeurs du 1er degré

image16

> Bulletin officiel spécial n° 10 du 14 novembre 2019

Si vous souhaitez tout savoir sur ce qui est prévu pour  la mobilité des personnels enseignants du premier degré dans le cadre de la rentrée scolaire 2020, nous vous suggérons de cliquer > ICI < afin de lire le bulletin officiel.

> INFO SNALC - Mutations / Phase interdépartementale

 Lorsque l'enseignant sollicite un changement de département il participe au mouvement interdépartemental.


Pour en savoir plus télécharger le document ci-dessous et contactez-nous   snalcpremierdegre.ac.toulouse@gmail.com 



DIRECTION D'ÉCOLE : IL Y A URGENCE

image17

Le SNALC demande depuis des années que les problèmes liés à la direction d’école soient enfin pris au sérieux, et regrette qu’il ait fallu le suicide et la lettre de Christine Renon pour obliger le ministère à réagir.

Une consultation formelle des organisations syndicales a été lancée la semaine dernière pour la mise en place d’un questionnaire à destination de chaque directeur. Certes l'analyse des résultats sera intéressante, mais le SNALC et les directrices et directeurs ont établi le constat depuis longtemps.

Devant l’urgence de la situation, le SNALC aurait souhaité que des mesures immédiates fortes et efficaces pour améliorer les conditions de travail des directrices et directeurs soient proposées. Les annonces faites lors du Comité Technique Ministériel de ce mercredi 13 novembre - à savoir une journée supplémentaire de décharge en novembre-décembre pour tous les directeurs, un moratoire sur toutes les enquêtes jusqu’à fin décembre, des groupes de suivi départementaux - ne changeront malheureusement pas le quotidien des collègues dans les prochaines semaines.

Au regard de la souffrance des directeurs et directrices, le SNALC considère que cet énième effet d’annonce n'est pas acceptable. L’analyse du questionnaire et des diverses réunions évoquées par le ministre repousseraient au mieux à septembre 2020 la mise en place de mesures à la hauteur du problème. Or il y a urgence.

Le SNALC insiste : s'il participera bien à tout le processus de négociation, il demande dès à présent une aide administrative immédiate pour chaque directeur. 


Christophe GRUSON - Secrétaire national SNALC premier degré

premierdegre@snalc.fr  



« Tout va bien ! »

image18

De plus en plus d’inégalités et d’injustices, de moins en moins de soutien de la hiérarchie, de plus en plus d’injonctions, de moins en moins de liberté pédagogique, de plus en plus de missions, de moins en moins de reconnaissance, de plus en plus de dépressions, de moins en moins de vocations... 


Notre profession est en souffrance mais « Tout va bien ! ». À coups de non-dits sur la souffrance au travail, de chiffres tronqués sur la violence, de fausses annonces sur les rémunérations, de silences médiatiques suite aux suicides, de mesures cache-misères inefficaces, le ministère continue à passer la réalité sous silence. L’enjeu politique est trop grand. « Tout va bien ! ». 


Continuez à ignorer le cri de la profession et sa paupérisation assurée au regard de la future réforme des retraites ! Continuez à fermer les yeux sur les abus, sur les injustices, sur l’insécurité, sur les risques psychosociaux qui n'ont jamais été aussi marqués ! Continuez à dire que si grogne il y a chez les enseignants, elle n’est pas légitime ! 


Pendant ce temps, le nombre de dépressions et de démissions augmente d’année en année. Ce qu’on appelait de l’indifférence hier ressemble aujourd’hui à du mépris aux allures d'hypocrisie.


Christophe GRUSON - Secrétaire national SNALC premier degré

premierdegre@snalc.fr  



Rentrée 2019 en maternelle et obligation d’assiduité

image19

> Rentrée 2019 en maternelle : l’obligation d’assiduité confrontée au principe de réalité

Le décalage entre les injonctions ministérielles et la réalité du  terrain ne cesse de croître. La mise en place de l’obligation  d’instruction dès 3 ans n’y a pas échappé.

Face à la  précipitation, la bienveillance des professeurs, acteurs de terrain, a  prévalu. Ainsi, l’obligation d’assiduité en PS a été quelque peu  reportée, ne pouvant simplement pas entrer en application les premiers  jours de scolarisation.


La démarche fut bienveillante à l’identique  pour le jour de la rentrée : des écoles maternelles ont fait le choix  d’une rentrée des classes échelonnée sur la journée, voire sur deux  jours, en arguant notamment le fait que les collégiens et les lycéens  rentrent généralement sur deux jours… 


Pour lire l'article complet cliquez > ICI <



Formation durant nos congés : ça y est ! C'est publié !

image21

Comme nous le redoutions depuis des années, le ministère vient d’arriver  à ses fins : faire travailler les professeurs pendant les vacances,  sous prétexte de les former ou de parfaire leur formation !

En  application de la toute récente loi, il vient d’instituer jusqu’à cinq  jours de formation obligatoire pendant les vacances scolaires. Mais pour  faire passer la pilule, il a décrété qu’ils seront rémunérés.

Désormais,  nos collègues devront être informés au début de l’année scolaire s’ils  devront consacrer une partie de leurs congés de l’année (Toussaint,  Noël, février ou printemps) à cette formation qu’elle leur plaise ou  non, qu’elle corresponde à leurs besoins ou non.

Noter toutefois que la rémunération ne sera versée qu’en fin d’année la plupart du temps !

Le  taux de l’allocation est de 20 euros (brut) de l’heure dans la limite  de 60 euros par demi-journée et de 120 euros par journée.

Les  plus anciens de nos collègues se souviennent de la création en 1989  par  Michel Rocard de la C.S.G. : son montant n’était que de 1,1% sur les  revenus. Il est aujourd’hui de 9,2 %. Qui sait si ces 5 jours resteront  au nombre de 5 dans les années futures ! 


Pour en savoir plus, cliquez sur les liens ci-dessous :

Décret n° 2019-935 du 6 septembre 2019 

Arrêté du 6 septembre 2019 



Fonctionnaire : droits et obligations

image22

> En tant que fonctionnaire penchez-vous un peu sur vos droits et vos obligations

Vous pensez être défavorisé(e) dans votre carrière ?

Des parents d'élèves vous causent des problèmes ?

Vous vous sentez harcelé(e) par un(e) collègue ?

Vous vous interrogez sur vos obligations en tant que fonctionnaire ?


La Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 (dernière modification  le 12 août 2018) régit les droits et obligations des fonctionnaires.

Dans un premier temps, ce peut être une bonne source d'information !


Cliquez ici ou sur l'image ci-contre pour accéder à cette Loi.